Qu’est ce que le Feng Shui

Histoire et Essence du FENG SHUI cette science de l’espace…

Certains croient que c’est de la décoration!
D’autres y voient de la superstition!

Il n’en est rien.

Cet Art, cinq fois millénaire, nous vient de la Chine. Son origine puise sa connaissance dans l’observation de la Nature. Les « Fang shi » étaient des maîtres tour à tour prêtres, médecins, astrologues et architectes. Ils devaient, de par leur savoir et leur pratique assurer la santé, la fortune et la longévité à celui qui faisait appel à eux, ainsi qu’à ses descendants.
En Chine, contrairement à l’Occident, les sciences ne sont pas séparées des mancies et de l’ésotérisme mais bien complémentaires.
Ainsi, le Taoïsme enseignait différentes disciplines comme la médecine (traditionnelle chinoise), l’astrologie (les Ba Zi), l’acupuncture, le Feng Shui (science de l’espace), Qi Gong ( maîtrise de la respiration), le Yi Jing ( Art divinatoire).
Autant d’univers que de moyens d’actions, en considérant que tout se rejoint et s’imbrique au final…

Le Feng Shui pose, donc, la question essentielle de savoir si nos conditions de vie avaient oui ou non un rapport avec notre environnement?

Cela demande une OBSERVATION, une LECTURE « pénétrante » des énergies et configurations de l’espace concerné; l’observation de ce qui se voit « objectivement », c’est l’espace dit « yang », les montagnes, les rivières, les vallées, les immeubles et les routes (pour les villes) et ce qui ne se voit pas, mais se devine, se sent, se sait, c’est l’espace dit » yin » (l’émanation de telles configurations et leurs incidences connues qu’elles soient bonnes ou mauvaises).

Une fois l’espace détaillé, dans ses différentes dimensions, le praticien passe à L’ANALYSE, et cherche des solutions pour répondre aux problèmes rencontrés sur le lieu (Sha Qi et autres) ou des ingéniosités pour magnifier et canaliser les bonnes énergies présentes (Sheng Qi).

Il y a, donc, une interaction constatable de l’environnement sur l’humain mais, au fil du temps, les maîtres se sont aperçus qu’il existe, également, une interaction de l’humain sur l’endroit. Cela se « calcule » avec le ming gua (ou chiffre gua) des personnes. En fonction de cette connaissance, le praticien pouvoir établir une carte de l’habitat avec les zones et orientations bénéfiques à la personne.
Et enfin, pour finir, le praticien va établir « un thème astral du lieu », fonction de sa date de création et de son orientation de porte d’entrée avec dedans, son passé, son présent et son avenir de potentiel à vivre…photo copie 9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>